Victor Cupsa

Biographie Expositions Dessins Enchères Vidéo Collection Bibliographie Contact

Peintures et presse...    [1] - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7

... Le naufrage des navires est peut être la condition même de l'accomplissement du voyage. Victor CUPSA crée ainsi un vide plein, atemporel à travers un vide creux, temporel. Dans ce sens son art est un art yogique de subtiles et infinitésimales métamorphoses. L'obsession de la perfection picturale, la minutie des détails, le savant dosage des tons et leur orchestration rythmique correspondent à une technique nécessaire. La difficulté de transmission et la richesse des significations réclament un style pictural qui tend vers la perfection. Dans ce sens aussi l'art de Victor CUPSA se singularise dans le contexte contemporain, où la transmission des significations est considérée par certains comme un anachronisme et la perfection picturale une préoccupation inutile et dérisoire.... La vision impose le sacrifice rituel. Victor CUPSA me semble être semblable au condottiere figuré dans l'un de ses tableaux.
La mer de la vision entoure la statue équestre du condottiere, décapité, qui porte dans sa main comme une offrande sa propre tête. Près du mur-limite, une minuscule montagne et un minuscule monastère roumain sont les signes-images de la double source de la vision. Victor CUPSA a composé le prologue de son épopée, ouverture vers "Ars Magna"; il est l'un des rares artistes de notre époque capable de pouvoir l'atteindre.

André Bogdan ... OPUS International N. 66/67 1978

 
'Le Condottiere' - zoom...
'Le Condottiere' - 197x130 Huile sur toile 1973
Collection privée
'Agora' - zoom...
'Agora' - 93x72 Huile sur toile 1974
Collection privée
'Solution de continuité I' - zoom...
'Solution de continuité I' - 195x130 Huile sur toile 1978
Collection privée
 
 
'La nuit des manteaux vides' - zoom...
'La nuit des manteaux vides' - 130x130 Huile sur toile 1977
Collection privée

... Comment ne pas dépasser ces apparences et ne pas entendre soudain, devant l'œil dilaté sur chevalet, le vers de Daumal :
Ce point, le seul identique au point éternel,
c'est l'œil de tes yeux...
ni retrouver les obsessions de Gilbert-Lecomte dans la panoplie des manteaux vides.....
Ces ailes éparses et errantes, ces marbres mutilés, ces membres surgis du sol, ces dédoublements de l'enveloppe charnelle,
ces portes entrouvertes, ces mutations de substance (chair - pierre - végétal), tout cela appartient aux paysages entrevus par les nyctalopes, par les voyageurs de l'évidence, par les voyants de l'épiphyse. Peut être que la peinture de Cupsa, selon le mot de la Circulaire du Grand Jeu, ne cherche-t-elle que l'essentiel...

GERALD GASSIOT-TALABOT préface catalogue 1978

'Les rapaces' - zoom...
'Les rapaces' - 80x80 Huile sur toile 1976
Collection privée

Dans la moire de cette trame mentale, les tableaux de Cupsa sont bien des contre-images, telles qu'il n'en apparaît plus si fréquemment à nos regards, depuis que les grandes dérives surréalistes ont pris fin. Des énigmes qui nous interrogent, et constituent comme des stases salutaires dans le flux dévastateur des autres images, toutes les images qui nous assaillent de l'extérieur et nous conditionnent : actualités, publicités, propagandes et signalisations pour une vie précontrainte. Les contre-images sont métaphores et métamorphoses, glissement de sens et de formes. Elles fixent les actes d'un imaginaire qui, pour transgresser le principe de réalité et la conscience historique, n'en appartient pas moins au présent....

J.-C. LAMBERT
OPUS International
N. 59 /1976